HISTOIRE DE L’ESTHETIQUE, COSMETIQUES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

Les hommes et les femmes sont de plus en plus nombreux à fréquenter les salons de beauté et à garnir leur salle de bain de produits cosmétiques. Est-ce pour le besoin de se relaxer dans un monde relativement stressant ou bien pour l’importance croissante accordée à l’apparence ? Toujours est-il que les gens dépensent de plus en plus en produits cosmétiques et en soins de beauté. Mais l’art du maquillage et du bien-être être ne date pas d’hier, de tous temps les femmes, mais également les hommes ont cherché à s’embellir d’une manière ou d’une autre .

HISTOIRE DES COSMÉTIQUES

En effet, depuis la préhistoire, l’être humain use de stratagèmes pour séduire, se mettre en valeur, avec des graisses animales, de la cendre, du charbon ou encore des crottes de sangliers. C’était aussi une façon de montrer son statut au sein de la tribu ou son appartenance à un clan, et bien sûr d’avoir aussi une chance de séduire. Et peu à peu, les techniques se sont ( heureusement )affinées.

Les critères de beauté ne sont pas les mêmes selon les périodes de l’histoire.

Par exemple, il y a des siècles, les femmes à rondeurs étaient les plus convoitées, aujourd’hui, ce sont plutôt les femmes au corps svelte et mince qui tirent leur épingle du jeu.

Il en va de même pour le maquillage qui a également évolué au fil des époques : la mode de l’antiquité était bien différente de celle d’aujourd’hui, mais ce sont les produits utilisés qui peuvent surprendre.

En Egypte Antique (3000 ans avant jc)

Les femmes égyptiennes ont été réputées pour être très raffinées. Comme on a pu le constater sur divers hiéroglyphes, les femmes se maquillaient de façon assez marquée, notamment au niveau des yeux.

En effet, elles utilisaient un khôl noir (Le khôl est fabriqué à base de galène dont les mines sont nombreuses  en Égypte) sur le contour et le coin de l’œil et maquillaient leurs paupières en vert. Le cuivre et l’airain étaient également utilisés pour accentuer le regard. Ces égyptiennes accentuaient les contours de leurs lèvres avec des produits à base de rouge minéral et peignaient à l’henné leur paumes de mains ainsi que leurs ongles.

on utilisait de l’huile aromatique de graines de fenugrec pour faire disparaître les taches de rousseur.

En Grèce Antique

Homme ou femme, la mode était de se peindre le visage en blanc (tout comme en Chine) avec de la poudre de plomb. Les lèvres quant à elles, étaient peintes avec du rouge carmin. Le mascara était composé de liège brûlé.

Au Moyen Age

Entre 900 et 1250, les femmes utilisaient du blanc d’œuf afin d’éclaircir leur teint. Il faudra attendre le 18è siècle pour arriver à la mode du “Rose aux joues”. On utilise alors du bois de santal, du bois rouge chinois et du cinabre.

Pendant la Renaissance.

A cette période l’apparence devient très importante. Le maquillage arrivé en Europe grâce aux croisés est réservé à la noblesse. Le teint se devait d’être pâle, contrasté par des lèvres et des ongles rouges vifs.
Les femmes commencent à abandonner peu à peu  l’hygiène corporelle au profit du maquillage et des parfums dont elles s’aspergent à outrance.

Au XVIII siècle.

l’usage du maquillage s’étend enfin dans toutes les classes sociales.

Les femmes du 18ème utilisent à outrance  du rouge pour les lèvres et dormaient très souvent fardées. Les produits qui servaient pour le maquillage étaient pour la plupart hautement toxiques, car ils utilisaient du mercure et du plomb en particulier le blanc de céruse. ( Pigment blanc à base de plomb) il fut interdit à partir de 1948, étant qualifié de trop dangereux pour la santé

Au XIX siècle

C’est une période charnière dans l’histoire du maquillage moderne avec des modes plus  ou moins étranges. Par exemple en 1830 la mode est de paraître malade alors on se farde en jaune clair, ou verdâtre pour avoir un aspect curieux, on va même jusqu’à se dessiner des cernes sous les yeux, cette lubie va durer une vingtaine d’années.  C’est pendant ce siècle que les hommes ont arrêté de se maquiller, contrairement aux femmes. Grâce au progrès de la chimie on voit apparaître des produits de meilleurs qualité. En 1881 par exemple Bourjois vend sur le marché les premiers fards secs.  Vers la fin du siècle le packaging prend une part importante dans l’industrie du maquillage.

Le XX siècle , la période “moderne”

On passe à l’huile de carthame ou de carmin pour rosir le teint, car c’est devenu à la mode et c’est signe de bonne santé. Les produits phares de l’époque sont le rouge à lèvres, l’ombre à paupières et le mascara.

Le premier mascara voit le jour  en 1913, le premier rouge à lèvres en 1915 et  le vernis à ongles en 1932 . Les parfums de synthèse font également leur apparition sur le marché

Dès le début du siècle, les instituts de beauté apparaissent  avec une explosion des produits de maquillage.

Ce siècle est marqué par un retour au naturel et donne les bases du maquillage tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Aujourd’hui

Maintenant les cosmétiques naturels ont à nouveau une place de choix dans notre salon de soins,  pour le bien être de notre corps et de notre planète. Le maquillage est devenu un art à part entière, certaines personnes ne conçoivent plus de sortir sans être passées par la case cosmétiques !